Le français pour toutes et tous

Mardi 27 mars, nous avons été place de la République à Paris pour faire une manifestation.

Pour manifester pour le Français pour tous.

Pour que nous, les centres sociaux de Paris, nous ayons les financements nécessaires pour accueillir dans de bonnes conditions toutes celles et tous ceux qui ont envie ou besoin d’apprendre le français. Sans discrimination. Sans la discrimination que nous impose l’état aujourd’hui.

Car l’état restreint le financement de nos activités d’apprentissage du français à ceux qui sont sur le territoire depuis moins de cinq ans et qui ont des papiers.
C’est à dire à peine 25% des personnes qui viennent dans nos centres sociaux pour apprendre le français. Alors pour les 75% que l’état laisse tomber, on fait quoi, on les oublie ?

Ces 75% veulent aussi apprendre le français pour parler avec leurs voisines et leurs voisins, à la maîtresse d’école, au boulanger, au pharmacien, à la mairie, au boulot, pour se déplacer dans leur quartier, sur le territoire de la République. C’est une démarche d’intégration que ces gens veulent faire. L’état doit-il vraiment les laisser tomber ?

Plusieurs associations sont engagées dans l’apprentissage du français des personnes qui parlent peu ou pas le français mais qui vivent ici sur le territoire de la République. Avec elles , nous avons fait un manifeste que nous avons publié sur internet : Le manifeste du Français pour tous. Et une pétition en bas de la page que vous pourrez signer pour accompagner notre revendication.